La Maison Troisgros à Roanne

By Flo / 22 avril 2016

HISTORIQUE

De cet ancien Hôtel-restaurant des Platanes à Roanne, dans le département de la Loire, qu’ils achètent en 1930, baptisé en 1935 ‘“Hôtel Moderne”, Jean-Baptiste Troisgros et son épouse Marie sont les moteurs d’une famille destinée depuis toujours à la gastronomie française.

Ils auront deux fils, Jean né en 1927, et Pierre né en 1928, et une fille Madeleine née en 1935, qui grandiront tous avec cette notion de cuisine de qualité. Les deux fils poursuivent un apprentissage dans la cuisine, Jean sur Paris, et Pierre à Etretat en Normandie puis à Saint-Jean-de-Luz au Pays Basque. Tous deux, CAP en poche, ils travaillent ensuite ensembles au “Lucas Carton” à Paris, avec pour chef cuisinier Gaston Richard, et pour camarade de batterie, Paul Bocuse, avec lequel ils deviendront très amis.

C’est donc à trois, avec Paul Bocuse, qu’ils partiront ensuite travailler au célèbre restaurant “La Pyramide” à Vienne chez les chefs Fernand Point et Paul Mercier. Par la suite, Pierre et Jean Troisgros travailleront à Paris, pour l’un chez “Maxim’s” et pour l’autre à “l’hôtel le Crillon” juste avant de rejoindre en 1952 à Roanne le restaurant familial, qui deviendra en 1957 “Les frères Troisgros

La première étoile du guide Michelin leur est décernée en 1955.

maison-troigros

Maison “Les Frères Troisgros”

1957, père et fils travaillent ensembles, Jean-Baptiste est Maître d’hôtel et sommelier, Pierreest au fourneau, Jean est Maître saucier, et à chaque occasion, le père ne manque jamais de présenter ses fils…1960 « l’escalope de saumon à l’oseille« , fait fureur !

Pierre Troisgros, alors marié à Olympe ont un fils le 2 avril 1958, Michel, ils auront deux autres enfants, Claude et une fille Anne-Marie.

Seconde étoile au Guide Michelin en 1965, 1966, membre de Relais & Château, et puis l’année de la consécration suprême, 1968, où “Les Frères Troisgros” reçoivent leur troisième étoile au guide Michelin.

1972, une note de 18/20 au Gault-Millau, dont Christian Millau publiera même en couverture le plus beau compliment qui soit “J’ai découvert le meilleur restaurant du monde” …

Le restaurant s’agrandit avec l’achat d’un bâtiment voisin en 1970. Les années qui suivront, Pierre se tournera également vers les opérations marketing des produits estampillés “Troisgros” et ainsi, cinq boutiques verront le jour au Japon.

1974, décès de Jean-Baptiste Troisgros.

Jean Troigros décède soudainement en 1983, la “Place de la Gare” de Roanne sera renommée en hommage “Place Jean Troisgros”.

A compter de 1984, Pierre poursuivra avec son fils Michel.

Les autres enfants de Pierre TroisgrosClaude Troisgros, possède et dirige le restaurant « L’Olympe » à Rio de Janeiro au Brésil… Il possède également deux cafés dont l’un à Rio et l’autre à Miami Beach en Floride, et sa fille Anne-Marie et son mari dirigent le restaurant réputé de Bordeaux « Le Gravelier« .

 

MICHEL TROISGROS

Entre 1974 et 1982 il poursuit ses études à l’école hôtelière à Grenoble, c’est aussi là, qu’il va faire la connaissance de celle qui deviendra plus tard son épouse, Marie-Pierre.

Tous les deux partiront travailler en France, en Suisse, et à l’étranger, afin de découvrir et d’approfondir leurs connaissances, chez les maisons les plus réputées, et ainsi améliorer le savoir-faire de ce métier en perpétuelle évolution…Le représentant de cette troisième génération d’une lignée de cuisiniers, va donc avec Alain Chapel, Roger Vergé, Frédy Girardet,  Michel Guérard, Pierre Wynants, Alice Waters, Michel Bourdin au Connaught parfaire ses connaissances dans un parcours atypique et varié.

En 1983, après le décès de son oncle Jean, il va revenir sur Roanne, pour continuer l’activité familiale avec son père Pierre et son épouse Marie-Pierre.
Ensuite, il animera aussi des cours de cuisine dans le monde et il contribuera à l’ouverture des boutiques au Japon.

En 1983, Michel et Marie-Pierre ont leur premier enfant, Marion, puis en 1986 César naîtra et enfin en 1993, Léo. L’année 1993 est l’année de la retraite de son père.

Il va faire perpétrer une cuisine familiale et traditionnelle qu’il va enrichir de toutes ses inspirations et de toutes les saveurs possibles, sans oublier d’ajouter toutes ses influences italiennes chères à son coeur …

« Le central« , un café-restaurant-épicerie, à proximité du restaurant verra le jour dès 1996. Puis en 2008, le gîte-restaurant « La Colline du Colombier » ouvre ses portes à Iguerande (Saône-et-Loire).
Au delà des frontières françaises, Michel Troisgros ouvre et dirige « Le Koumir », de Moscou ouvert en 2001. En 2006, le « Restaurant Cuisines Michel Troisgros » ouvre ses portes à l’hôtel Century Hyatt à Tokyo.
Il s’associe avec « La Table du Lancaster » célèbre hôtel parisien dans le 8e arrondissement qui se verra récompensée d’une étoile au guide Michelin en 2005. Il contribue en 2008 avec le groupe Casino à l’élaboration d’une dizaine de plats cuisinés en frais, surgelés et épicerie.

Déménagement de la Maison TROISGROS

Prévu pour 2017, la célèbre maison de la nom moins célèbre famille de cuisiniers TROISGROS, va quitter « la Place Jean Troisgros« , face à la gare de Roanne, pour se rendre 10 kilomètres plus loin. La maison était installée à Roanne, depuis 1930.

Mais comme le stipule Michel Troisgros, sa femme et lui ont 57 ans, ils ont fait énormément de choses, et veulent enfin, tenter cette ultime aventure, dans ce magnifique manoir doté d’un parc de 17 hectares situé à 10 kilomètres du lieu où ils ont toujours travaillé dans la commune d’Ouches‹. De plus, en 1997, ils avaient failli acheter ce domaine, mais à l’époque ils n’étaient pas encore prêts…

7 à 8 millions d’investissements pris dans la cagnotte familiale montée depuis si longtemps grâce à toute la réussite et à l’investissement d’un travail de longue haleine et d’un amour inconditionnel de la cuisine…

César Troisgros, officie depuis 2012 au poste de second de cuisine aux côtés de son père, Léo Troisgros 21 ans finit sa deuxième année au prestigieux Institut Paul Bocuse de Lyon, autant dire déjà que la relève sera assurée…

Les 50 employés de Michel Troisgros suivront eux aussi ce déménagement, et d’autres emplois devraient voir le jour tels que des paysagistes entre autres, et, la petite commune de 1100 habitants se réjouit déjà de la venue de cette prestigieuse maison.

Click here to add a comment

Leave a comment: