J’ai testé la fabrication d’un vinaigre maison avec un vinaigrier

Salut à toutes et à tous, je souhaite aujourd’hui vous faire partager une nouvelle expérience culinaire que je souhaitais réaliser depuis longtemps : réaliser mon propre vinaigre maison à l’aide d’un vinaigrier. Le vinaigre est en effet très utile en cuisine et vient agrémenter de nombreux plats. Il peut être utilisé aussi bien sur une entrée froide que pour déglacer un fond de casserole, ou encore pour faire une délicieuse sauce. Bref, on utilise le vinaigre à toutes les sauces ! Voici comment j’ai réalisé le mien et ce que j’en pense.

vinaigre fait maison avec un vinaigrier en bois

Le choix du vinaigrier

La première chose à penser avant de se lancer dans la réalisation de son propre vinaigre est tout d’abord de choisir son vinaigrier. Et oui, pas de vinaigrier, pas de vinaigre ! A savoir qu’il existe deux grandes familles de vinaigriers :

  • Le vinaigrier en bois (de chêne généralement)
  • Le vinaigrier en grès / céramique

Le choix du vinaigrier va avoir un impact sur le goût final de votre vinaigre. Plutôt piquant si vous optez pour la céramique, et plus boisé / fumé si vous optez pour celui en bois de chêne. Celui en chêne est plus surprenant et offre beaucoup plus de possibilités de recettes et de saveurs pour les amateurs. J’ai pu obtenir de très nombreuses informations à ce sujet sur le site spécialisé mon-vinaigrier.com.

J’ai d’ailleurs suivi leurs conseils en achetant le vinaigrier en bois de chêne Made in France qu’ils conseillent sur leur site. Je ne suis pas déçue à ce jour, il est d’une grande robustesse et il est très joli. Il ajoute une touche à l’ancienne et authentique très agréable dans ma cuisine.

La réalisation du vinaigre

Fini la plaisanterie, une fois que vous possédez votre vinaigrier, il vous faut désormais une mère de vinaigre.

2 solutions :

  • Récupérer la mère de vinaigre chez une de vos connaissances, ce qui est idéal.
  • Soit créer votre propre mère de vinaigre. Cela prendre un peu plus de temps la première fois le temps qu’elle se forme mais rien de bien grave.

Vous trouverez toutes les informations nécessaires à la réalisation de votre mère de vinaigre sur le site que je vous ai cité plus haut.

J’ai personnellement utilisé un vin de bordeaux pour réaliser mon vinaigre. Mais vous pouvez utiliser d’autres types de vins et même mélanger les fonds de bouteilles pour des saveurs différentes à chaque fois. Les possibilités sont infinies !

Il est tout de même conseillé de choisir des vins plutôt jeunes et pas trop forts en alcool (entre 9% et 12% maximum) car sinon, votre vinaigre risque d’être très acide.

J’ai personnellement pu récupérer un morceau de mère de vinaigre de la part de ma grand mère car la sienne était devenue très imposante. Après avoir donc ajouté ma mère de vinaigre et mon vin dans mon vinaigrier, il a fallut attendre que les différentes étapes du processus de fermentation fassent effet ! On parle de fermentation alcoolique et de fermentation acétique. Si votre vinaigrier ne possède pas un couvercle 100% étanche à la lumière, vous pouvez ajouter quelques tissus par dessus. Cela évitera au passage l’intrusion d’éventuels insectes !

J’ai placé mon vinaigrier en hauteur dans la cuisine ce qui est conseillé. J’ai alors attendu plusieurs semaines avant de pouvoir gouter MON vinaigre. Pendant le processus de fermentation, vous pouvez ouvrir le vinaigrier de temps à autre afin de faire entrer de l’oxygène dans le vinaigrier.

Cela est important car l’oxygène est un élément essentiel de la réussite de la fermentation acétique qui se décompose sous la formule suivante : 

C2H5OH + O2 = CH3COOH + H2O

(alcool + oxygène = acide + eau)

Le résultat final et les possibilités

 

différentes sortes de vinaigres

Vous vous demandez si faire son propre vinaigre vaut vraiment le coup ? Mon dieu que oui, il possède une saveur absolument incomparable à un vinaigre que l’on achète en grande surface. On a l’impression de découvrir un nouveau produit. Le mien étant très peu acide et boisé, on pourrait le boire à la petite cuillère tellement c’est un délice ! Je vous conseille donc totalement de réaliser votre propre vinaigre et je vous conseille également le même vinaigrier en bois que moi (en cliquant ici) car il est de très grande qualité ce qui est important.

Niveau possibilités, elles sont infinies. Je vous ai parlé plus haut des différents types de vin que vous pouvez utiliser mais vous pouvez également joindre des fruits ou autre éléments ! C’est ainsi que vous pourrez réaliser du vinaigre de framboise, de noix, de mirabelle, de cidre, balsamique, de yema. Vous pouvez même jouer sur les épices en faisant du vinaigre aromatisé à la coriandre, ou encore à l’estragon.

Personnellement, je pense prochainement essayer un vinaigre de framboise. Et vous, quel vinaigre avez vous envie d’essayer avec votre nouveau vinaigrier ?

Click here to add a comment

Leave a comment: